lundi 14 janvier 2008

Reflexion sur le Matérialisme et la pensée Nihiliste.

Dans notre Ère volontier appeler "l'ère du progrès et de l'essor technologique" on assiste à un essor tout aussi fulgurant qui n'est rien d'autre que celui de l'individualisme et de l'absence d'éthique et de progrès en matière sociale.

L'ère du XXI ème Siècle est celui du pragmatisme économique et matérialiste et non celle du spirituelle et de l'humanisme. Bien que le Vingt-Et-Unième Siècle s'annonce favorable dans les domaines technologique, industriels, médicale, Scientifique, etc elle porte en elle une lourde tare, un handicap qui touche notre mode de consommation, nos loisirs et passe-temps je veux tout simplement parler du Matérialisme et de nos rapport avec cette idéologie consumériste.



Le Matérialisme est une idéologie qui trouve sa satisfaction dans l'abandance de biens (ou de matériels) et l'on désigne généralement par le terme "Matérialiste" toute personne qui accorde un excès d'importance aux biens ou à la possession d'objets qui sont le plus souvent secondaire pour vivre. Le Matérialisme pousse les êtres à la consommation égoiste et inutile et rend toute alternative à une autre façon de consommer caduc du fait de sa position dans cette société.

A l'ère de la Mondialisation, en s'apercoit des dérives qu'engendre un tel système. Partout dans le monde, et surtout dans les Continents Asiatique et Africain, en voit que la course effrénée aux profits n'engendre que Misère sur misère et abattement sur abattement, le taux de famine ne cesse d'augmenter alors que les surplus alimentaires en Europe sont jeter à la poubelle car invendus ! En Asie des jeunes mineurs travaillent pour de vils salaires pour confectionner des chaussure de marque, des pulls à trois bandes, etc...

Les Origines du Mal

Le matérialisme n'est pas étranger à la philosophie hérétique de la pensée nihiliste, elle est même son moteur, sa force majeure.
Une définition s'impose afin de clarifié les choses, nihilisme vient du terme latin qui signifie "rien" donc d'après le sens étymologique le nihilisme est une idéologie sans but, sans valeurs, sans sens, et donc la porte ouverte à tout les excès possible et inimaginable.
Le Nihilisme du philosophe nietzsche à engendrer un des pires calamité de ce siècle : le nazisme.
En effet, adolf hitler reconnaissait dans les ouvrages de nietzsche une légitimité pour commettre son plan de détruire et d'anéantir les non-aryens (voir liens google: http://www.google.fr/search?hl=fr&q=nietzsche+hitler&meta= ) .

En Résumé

L'absence de toute éthique dans une société est préjudicable aux biens communs de l'humanité. De tout temps les hommes ont dévelloper des théories, ériger des systèmes de pensées complexe pour arriver à la fin soit à une guerre soit à un cataclysme.
Le Seul Remède demeure la Religion d' ALLAH ( تعال ) ta'ala et Son Application dans toute actes de la vie quotidienne, je prend à titre d'exemple ceci: Pensez-vous que si chaque être qui a la possibilité de payer la zakat annuelle (soit 2,5 % de l'épargne de tout musulman) suffirait à enrayer la famine dans le Monde Entier ?
Il est clair que la famine n'existerait pas car l'argent ainsi recolter sera redistribuer de façon judicieuse en tout Justice, mais beaucoup des détracteurs de l'Islam voient d'un mauvais oeil ce fait qui risque de compromettre leurs petites affaires.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci.
Ton article est intéressant.
Continue.

abeille a dit…

MachaALLAH continue mon frere ou ma soeur tu as ecris ce pourquoi je me bats et sa fais plaisir qu'on partage la mm vision du monde bonne continuation
salam alie koum

Aspirant à la vérité a dit…

Salam 'aleykoum "abeille",
Je te remerci très vivement également tout en partageant le
plaisir d'avoir les mêmes visions et les mêmes combats.
Merci encore une fois, en te souhaitons une bonne continuation, de la part de ton frère en Islam. Aspirantàlavérité ou Sanscommentaire (aux choix !).

Anonyme a dit…

Enfin un musulman qui semble réfléchir ça fait vraiment du bien akhi de le savoir. Maachaallah et qu' Allah puisse t'aider dans ton entreprise et qu'il te garde dans le droit chemin. j'ai vraiment eu l'impression en lisant cette article que cétait moi qui m'exprimer car en effet je n'en ai pas encore les mots.

Anonyme a dit…

Les fautes d'orthographe ce n'est pas très grave, par contre la méconnaissance des notions sur lesquelles vous vous exprimez est condamnable. Je vous invite notamment à vous intéresser à la notion de matérialisme qui est pratiquement l'opposé de ce que vous prétendez.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je pense que vous faites erreur. Vous confondez l'attitude "d'être matérialiste", c'est à dire le trait de caractère d'une personne qui aime accumuler ou s’accaparer des objets — les pêchés d'avarice avaritia et d'envie invidia —, avec le matérialisme philosophique.
On emploie "une personne matérialiste" pour désigner l'attitude générale ou le comportement de celui qui s'attache avec jouissance aux biens matériels, aux valeurs monétaires, aux plaisirs matériels, et plus généralement qui n'accorde de réalité qu'aux objets "matériels". La possession et l'accumulation des biens à la mode est un trait de caractère prépondérant chez une personne "matérialiste" (au sens vulgaire du terme). Tandis que la pensée philosophique est bien plus complexe et en même temps, offre une façon de penser et une vision de l'univers tout à fait différente.

Pour faire un historique des philosophes qui l'ont étudiée, on pourrait parler des Lumières, qui ont redécouvert la falsafa d'Al-Kindi, d'Al-Fârâbi, d'Avicenne et d'Averroès. Ces derniers qui étudiaient les philosophes de la Grèce Antique, alors qu'au même moment, le christianisme avait rejeté les païens européens, donc également les penseurs se situant dans les traditions philosophiques, principalement de Platon et d’Aristote. Mais il y avait Pythagore, Thalès, Socrate, Démocrite, Épicure etc...
Les allemands Karl Marx et Friedrich Engels en feront le Matérialisme dialectique, en fusionnant cette philosophie et celle de G. W. F. Hegel — le fait de dépasser la contradiction au sein de deux choses, en les combinant sans qu'il n'y ait de perte et obtenir quelque chose de meilleur. La symbiose, comme dans la nature.

Pour simplifier cette philosophie, on peut l'opposer à l'idéalisme, au spiritualisme, au nihilisme et à l’existentialisme. En disant par exemple, que le créationnisme — la création de la matière de l'Univers — est une tautologie : seul le créateur peut avoir créé en premier, mais est-ce que l'Univers est une création ? Cette création a-t'elle besoin d'un début ?
La méthode scientifique — Théorie, (faire une prédiction) → Prédiction, (tester la prédiction) → Expérience, (expérimenter) → Observation (modifier ou rejeter la théorie) — a permis le développement de cette philosophie, en validant chaque jours ces hypothèses.

On peut donc critiquer cette philosophie en disant qu'elle est athée, qu'elle n'a donc pas de valeur morale. Mais justement, en rassemblant toutes les nations du monde et leurs cultures, elles améliorent l'humanité en général. Elles s'opposent à la douleur des autres, car nos sociétés sont basées sur la solidarité. Les hommes — et beaucoup d'autres mammifères — ne peuvent s'empêcher de se mettre à la place de l'autre. Voilà notre dignité !